PAT BENATAR

"Seven The Hard Way"

(Rock & Folk n° 234, Octobre 1986)

Cliquez sur la photo pour la voir en grand format

 

Elle aurait pu finir coiffeuse dans le salon minable où elle faisait son apprentissage. Elle aurait pu continuer à être entraîneuse dans le boui-boui new-yorkais où un temps elle peaufina son éducation. Mais le démon du rock la possédait…Du coup, elle est aujourd'hui la reine incontestée du hard FM. C'est immoral, mais c'est comme ça. Voix pulpeuse, chorus coulants et léchés…le septième album de la belle, un produit sûr pour les amateurs de rock musclé et soigné.

Philippe BLANCHET

 

Message de la Webmaster : j'ai mis des critiques négatives sur Pat par souci d'objectivité et aussi pour vous montrer la bêtise de certains journalistes peu visionnaires puisque l'on constate que 25 ans après Pat est toujours dans le milieu.

 

PAT BENATAR

"Seven The Hard Way"

( Rock & Folk n° 228, Mars 1986 )

C'est un peu comme si on l'avait écartée, que le star-system, le mariage et les moutards lui gommaient son côté sulfureux , ce chien qui la fit sortir du rang. Alors, Patricia Andrezejweski, alias "LA" Benatar veut recoller au peloton : la croisade des sénateurs contre le rock porno? Il faut en être! Et Pat sort, en ouverture du disque, "Sex As A Weapon". Les petites robes de soirée des sauteries new-yorkaises? Ici on réendosse le blouson en jean, les collants noirs et on marche sur ses baskets assorties. Le son hard, de nouveau en vigueur aux USA après une overdose du son F.M qu'elle avait pris en marche! On y recolle par tous les angles, y compris le "Seven Rooms Of Gloom" des Soul Professors Holland – Dozier – Holland.

Certains cherchent la raison de ce revirement salutaire dans une prise de conscience de l'ex-coiffeuse devenue le sex-symbol des lycéens du Kentucky. Mais en fait, le sauveur semble être son second mari, ce guitariste teigneux répondant au nom de Neil Geraldo, déjà responsable de l'amorce effectuée par "Get Nervous". Du bon travail nerveux bien que le tube en puissance semble être "Walking On The Underground", un slow. Benatarte semble être redevenue Benatar et les amateurs de son épais s'en réjouissent.

A.G.

Message de la Webmaster. Encore des anneries de journalistes : Pat n'a jamais été coiffeuse et n'a jamais vécu dans le Kentucky !!

Retour aux articles de presse concernants sa discographie